aloe vera aloès Forever

La plante d'Aloe Vera au multiple vertus:

Pourquoi l’Aloe Vera ?

En effet, “Vera” veut dire “vrai”, le véritable Aloès. Selon les chercheurs, cette variété d’aloès est la plus riche et la plus intéressante pour l’usage des Hommes, parmi les 5 variétés comestibles. Par ailleurs, l’Aloe Vera est aussi appelé l’Aloe Barbadensis Miller. De plus, c’est une plante dite « médicinale »

Puisque l’Aloe Vera est l’une des 300 variétés d’Aloès qui appartient à la famille des Liliacées (comme l’ail, la ciboulette, l’oignon, l’asperge, la tulipe, le lys). Par conséquent l’Aloe Vera est un légume très riche en micro-nutriments et fait partie de la classe des Monocotylédones. C’est pourquoi, on l’appelle communément l’Aloès ou également Lys du désert, Aloe Vera Linné ou Vulgaris.

Quant à la reproduction, l’Aloe Vera se fait soit par les graines, soit par les rejets qui poussent autour de la plante.

Enfin, l’Aloe Vera pousse naturellement sur des terrains sablonneux et calcaires, dans des régions semi-désertiques, au climat chauds et sec.

La plante Aloès Babardensis Miller, une réputation millénaire :

En effet, des écrits historiques et archéologiques témoignent l’usage de l’Aloe Vera depuis des millénaires. Depuis Babylone à l’Egypte ancienne, de la Grèce à Rome, de l’Orient à Afrique, du Moyen Age à la Renaissance. Même les Indiens d’Amériques et l’Extrême-Orient.

Après les années 1930 et surtout après la seconde guerre mondiale, de nombreux chercheurs, médecins et pharmaciens s’intéressaient à cette plante miraculeuse. D’abord, intrigués par les vertus médicinales de l’aloès, ces chercheurs mettent en lumière les secrets de l’Aloe Vera. Donc, grâce à leur travaux, qui ont permis de comprendre l’utilisation de cette plante par des peuples très différents, appartenant à toutes les civilisations. Surtout les endroits où le climat permet à l’aloe Vera de pousser naturellement.

Quelques citations sur l’Aloès Barbadensis Miller, par des Grands Hommes de l’histoire :

«Quatre végétaux sont indispensables à la vie de l’homme : le blé, la vigne, l’olivier et l’aloès. Le premier te nourrit, le second te réjouit le cœur, le troisième t’harmonise et le quatrième te guérit. » de Christophe Colomb 1450-1506, rapporté par Salvador de Madariaga.

« La plante appelée Aloe est une véritable pharmacie capable à elle seule de guérir de nombreuses maladies. » de Paracelse 1493-1541, alchimiste, astrologue et médecin suisse.

« Vous me demandez quel est le secret des forces qui me soutenaient au cours de mes longs jeûnes, eh bien ce fut ma foi inébranlable en Dieu, ma vie simple et frugale, et l’aloès dont je découvris les bienfaits dès mon arrivée en Afrique du Sud, dans les dernières années du siècle. » de Mahatma Gandhi 1869-1948 de sa lettre à Romain Rolland.

Zoom sur la feuille d’Aloe Barbadensis Miller

forever aloe vera en fleur

En effet, l’Aloe Vera est une plante arborescente de 60 à 80 cm de hauteur. De plus l’aloès a des racines peu profondes. Sa tige très courte et ligneuse porte un faisceau de feuilles charnues lisses de couleur verte, à section triangulaire, aux extrémités pointues. Les feuilles plus grandes peuvent atteindre 80 cm de hauteur et 10 cm dans la largeur avec des bords munis d’épines jaune clair.

En effet, la coupe transversale d’une feuille permet de distinguer, de l’extérieur vers l’intérieur : la cuticule, une couche épidermique, un derme cellulosique où circule une sève rouge brunâtre. (Cette sève de l’Aloès appelé l’aloïne). Et enfin au centre une pulpe épaisse, parenchyme mucilagineux incolore qui est le précieux jus, utilisé pour ses salutaires vertus.

Les fleurs d’Aloe Babadensis Miller :

Les fleurs, réparties sur deux ou trois hampes (chacune en portant plusieurs dizaines), pendantes et tubuleuses en forme de petites trompettes de couleur jaunâtre, éclosent successivement. Le fruit est une capsule.

Sous le terme de pulpe d’Aloe Vera, on désigne aujourd’hui, le mucilage de l’Aloès obtenu d’intérieur la feuille. Le Gel gélatineux de l’Aloe Vera sans l’écorce que tout le monde se l’arrache.

L’élément le plus actif se trouve sous la couche d’écorce, au centre de la feuille. Ce liquide à l’intérieur de la feuille d’aloé véra est gélatineux et opalescent. C’est le gel est le plus précieux, lorsqu’il est mature.

Le début de l’analyse chimique de l’Aloe Barbadensis Miller :

L’analyse chimique de la feuille d’Aloe Barbadensis Miller commence après 1850, avec l’isolement du principal principe actif de sa sève qui fut dénommé : aloïne. Une substance à l’origine de ses propriétés digestives et laxative, connues par la médecine de l’époque, en tant que plante médicinale. En effet, la sève est obtenue par la déshydratation de la feuille. C’est pourquoi, cette poudre d’aloès, très amer, ne contienne pas les mêmes propriétés du mucilage frais. Car elle a perdu tous ses nutriments actifs. Par conséquent, l’usage de la sève (aloïne) doit être très prudent. Même en très faibles quantité, surtout les personnes physiquement faibles… Le mieux est de ne pas l’utiliser. Sinon sous la surveillance médicale.

Coup de fouet d’intérêt sur l’Aloe Barbadensis Miller:

Mais ce n’est que beaucoup plus tard, après 1930. Surtout après la 2nd guerre mondiale, c’était la course entre chercheurs russes et américains. En effet, c’était une époque de compétition de recherches dans bien des domaines. C’est ainsi que de nouvelles recherches analytiques tentent de trouver les autres principes actifs, susceptibles d’expliquer ses nombreuses autres vertus, en rapport avec le gel de sa pulpe fraîche. Par conséquent, sa composition se complète progressivement au fil des années. En particulier avec l’évolution des moyens techniques d’analyse de plus en plus performants, dont disposent les chercheurs.

C’est ainsi qu’actuellement, sans pouvoir dire que l’on ne trouvera pas de nouvelles substances actives. La composition d’actifs essentiels de la feuille d’Aloe Vera est pratiquement connue en totalité. Compte tenu de la variabilité de certains pourcentages quantitatifs tributaires de la variété d’Aloe Vera. Ainsi que de la nature du sol, des conditions météorologiques, des méthodes d’extraction, des méthodes de conservation, etc. Seule la composition qualitative sera donnée telle qu’elle ressort des derniers travaux réalisés en la matière.

Référence Littéraire de l’Aloe Barbadensis Miller :

Si vous souhaitez avoir une information plus complète sur la plante Aloe Vera. Alors nous vous conseillons d’acheter les livres à la librairie ou sur Internet. Car il existe bien-sûr beaucoup d’autres ouvrages ou référence littéraire…
* L’Aloès pour votre Santé Docteur Yves DONADIEU de la faculté de Médecine de Paris, Santéditions
* Aloe Vera, le nouveau millénaire, Bill C. Coats, R.Ph., C.C.N. avec Robert Ahola, Editions du Trésor caché
* Aloès la plante qui guérit, Marc Schweizer, Diffusion libraires : SOLEILS
* Aloe Vera, tous les bienfaits pour votre Santé et votre beauté, E.HELLE  Edition VIGOT
* Docteur vert ou docteur Aloès, Robert Dehin,  Broché
Pour avoir une connaissance approfondie sur l’aloe vera, les références littéraires ne manquent pas. Donc vous pouvez faire des recherches sur internet, sur les moteurs de recherche comme Google, Yahoo (Bing)…